IL L’A FAIT !

  • 9 mars 2017

ROMAIN ATTANASIO 15ème du Vendée Globe

Le skipper de Famille Mary-Etamine du Lys a franchi la ligne d’arrivée du huitième Vendée Globe, vendredi 24 février 2017 à 11 heures et 06 minutes (heure française). Romain Attanasio s’adjuge ainsi la quinzième place du tour du monde en solitaire, qu’il a effectué en 109 jours 22 heures et 04 minutes, à la moyenne de 10,83 nœuds pour un parcours de 28 569 milles.

À 39 ans, Romain qui n’avait jamais navigué dans le grand sud, ni passé plus de trois semaines d’affilée en mer, est le cinquième bizuth à boucler cette édition de la course. Pensionnaire du Pôle Course au large de Port La Forêt, ce pilier de la série Figaro qui affiche une dizaine de Solitaire au compteur, faisait ses débuts en Imoca lors de la Transat Jacques Vabre 2015 (9ème). Romain Attanasio vient de terminer ce Vendée Globe 2016-2017 avec l’ancien Initiatives Cœur de Tanguy de Lamotte, un bateau légendaire de 1998 qui a déjà pris le départ de cinq tours du monde !
De ce tour du monde, on retiendra notamment la malheureuse rencontre de « Famille Mary-Etamine du Lys » avec un OFNI, le 5 décembre au sud de Bonne Esperance. Romain se lance alors dans un improbable chantier visant à réparer son bateau blessé. À force de courage et de ténacité, il parviendra finalement à reprendre la course.
Malgré la frustration de ne pouvoir livrer une véritable compétition avec ses adversaires, Romain profite de cette expérience incroyable qu’est le Vendée Globe et, face aux difficultés il reconnaît le mérite de sa compagne Samantha Davies, 4ème du Vendée Globe 2008-2009, sur Roxy : « Je découvre la valeur de sa performance et j’admire encore plus ce qu’elle a accompli. Je savais le Vendée difficile mais pas à ce point ! »

Romain franchit le cap Horn le 20 janvier, après 75 jours de course, il navigue alors en duel avec le Catalan Didac Costa 100 milles devant lui. Les concurrents se retrouvent même au contact à plusieurs reprises lors de la remontée de l’Atlantique. Ils passent l’équateur le 7 février mais une nouvelle avarie importante surgit sur « Famille Mary-Etamine du Lys » : une rencontre (encore) avec un OFNI occasionne la casse d’une dérive. « Je n’ai vraiment pas de chance car c’est la troisième fois que je tape quelque chose, c’est dingue ! Je croise les doigts pour que ça n’arrive plus, et je vais bien finir par arriver aux Sables », explique-t-il alors. En effet, malgré la casse de son vit de mulet (pièce qui fixe l’extrémité de la bôme au mât), qui survient à la veille de son arrivée et, après avoir doublé un Conrad Colman (Foresight Natural Energy) sous gréement de fortune à quelques heures de la ligne seulement, c’est chose faite, Romain est rentré aux Sables d’Olonne ce vendredi 24 février, en 109 jours et une poignée d’heures !

Voir la vidéo de l’arrivée

  • 9 mars 2017